...par un petit coup de vitriol.

(Attention, cet article est déconseillé aux personnes mineures et/ou sensibles)

 

Je ne fais généralement pas confiance aux vagues d'engouement. A la mode, comme on dit. Surtout en matière de livres.

Eh ben mes dernières lectures m'ont donné raison.

Après avoir vaillamment lutté contre la folie "Fifty Shades", on m'a filé une version e-book.

Et je l'ai lue.

 

(Re-attention, il y aura des spoilers!)

 

 

                                  50_nua11

 

 

Commençons donc par le premier Tome: Cinquante Nuances de Grey

 

Le pitch est relativement simple: une jeune femme, Ana Steele, est un peu cruche, maladroite, n'a aucune confiance en elle et est...vierge. Lors d'un (mal?)heureux concours de circonstances, elle se retrouve face à Christian Grey, bombe sexuelle interstellaire de 27 ans, brillant , et incroyablement riche.

Sauf que...son truc, à lui,  c'est d'attacher, de fouetter, de fesser, de sodomiser, de cravacher. Ouch!!

Il va donc lui faire la cour, à sa manière: à l'aide d'un contrat Dominant/Soumise.

 

Voilà. C'est simple et efficace.

 

L'écriture est pour le moins simple, fluide et se lit très vite (j'ai mis quelques heures à peine à le lire). Quelques gros défaults d'écriture, quand même. Les tics de langage d'Ana sont trop exagérés (Elle passe son temps à dire "Oh" et "Putain"...c'est agaçaaaaannnt!!!! ), des répétitions lexicales tout le long, et une pauvreté d'écriture assez affligeante parfois...mais pas tout le temps. Le résultat est un bouquin globalement agréable à lire.

 

Passons au sujt prinicpal: le Sexe (Avec une majuscule, s'il vous plait !)

Ben c'est chiant, le sexe, dans 50 shades of Grey. Nan, franchement. Je me doutais bien que ce serait moins folichon qu'annoncé, mais là !

Il y en a toutes les trois pages (Merde, quoi! Un peu de suspense et de tension sexuelle, par pitié !!) et ces scènes sont quasiment toujours sur le même shéma ( Tripotage, pénétration digitale, "pilonnage" , orgasme. Avec, parfois, fellation, cunni et, deux ou trois fois, un peu de vague fessage.) Oui, vous m'avez bien lue. Deux ou trois fois. C'est le SUJET du bouquin ! Le SM ! On attends désespérement un peu de violence, un peu de bondage (il y en a attention: il lui attache les mains avec sa cravate...mais là, je parle de vrai bondage. Un truc décadent et pervers, quoi !), un peu d'originalité, quoi !


En bref, pour ce tome, un truc sympa à lire mais pas bien fifou.

 

 

 

Ensuite, le tome 2: Cinquante Nuances plus Sombres

 

Je vous le donne dans le mile: C'est pareil, en pire. Après avoir carrément planté leur idée de contrat BDSM et rompu suite à un fouetage que Mamzelle Ana ne supporte pas, Msieur Christian débarque et reconquiert sa dulcinée...pour une relation amoureuse avec supplément picotage de derrière en temps de folie. Boooooorrring!

Rien de nouveau sur l'écriture, encore un peu plus de Oh! et de Putain!, un peu moins de fun, et un max de romantisme dégoulinant (j'ai rien contre, mais pas là, quoi!).


SPOILER:

Et puis, le mariage au bout d'un mois de relation où ils passent juste leur temps à baiser et à s'engueuler, merci mais bon, c'est vraiment, vraiment pas crédible. Bon, en même temps, une nana vierge de 21 piges qui accepte que son premier amant soit un mec BDSM qui ne rêve que de la frapper et qui lui dit, au moment d'observer le fameux contrat Dominant/Soumise dont je vous parlais, qu'il "tient vraiment à [l']enculer", c'est pas forcément très très crédible non plus, vous avouerez.

 

Sans transition, le tome 3...

 

...que je n'ai même pas terminé.

Oui, vous m'avez bien lue. Je ne l'ai même pas fini!

C'est pire que tout. Chiant, long, bourré de "Putain!" à chaque phrase, répétitif, cousu de fils blancs, on connait la fin dès le premier chapitre. Atroce.


Et le dernier chapitre (oui j'ai lu le dernier chapitre), nous contant la rencontre du point de vue de Monsieur "owi viens que je te claque le popocul' est d'une vulgarité incroyable. Le perso, malgré sa perversion, est attachant, distingué, très boudoir en velours. Là, il est présenté comme un gros pervers dégueulasse, vulgaire, à vomir.

 

 

Vous avez remarqué la façon dont mes commentaires s'amenuisent à mesure que j'avance, je suppose. Eh bien ce n'est même pas par flemme. C'est parce qu'il n'y a rien de plus à dire.

 

En résumé, lisez les seulement si vous n'êtes habitué ni à la belle litératture ni à la littérature érotique, et si vous voulez passez votre dimanche aprem sans vous prendre la tête, avec un truc simple, qui comblera quelques heures que vous voulez désespérément ne pas voir passer...quoi que je ne puisse pas vous promettre de ne pas les voir passer, ces heures, surtout avec les deux derniers tomes.